Search for:

Dans un entretien accordé au Financial Times, la plus célèbre des blogueuses, Chiara Ferragni s’est confiée sur son expérience entrepreneuriale. Du lancement de son blog theblondsalad.com à la création de sa marque de mode, l’Italienne suivie par 17 millions d’abonnés sur Instagram, raconte comment elle a fait de son nom une marque internationale.

theblondsalade.com, la genèse de l’histoire

Chiara Ferragni est aujourd’hui âgée de 31 ans, il y a dix ans, elle lançait le .com qui allait changer sa vie, son blog, The Blond Salad. À l’époque, il servait d’espace d’expression personnelle, laissant à la jeune blogueuse l’occasion d’exprimer sa vision insolente du monde de la mode, bousculant les codes des médias alors en place qui partageaient très souvent une ligne éditoriale carrée et qui avait du mal à se renouveler. En marge des défilés de la Fashion Week de Milan, ville dans laquelle elle a grandi – Ferragni se prenait en photo accompagnée à l’époque par Riccardo Pozzoli CEO de the blond salad jusqu’en 2017 qui tenait le rôle du photographe de mode. Mélanger les styles, comme dans une salade, c’était l’objectif, pour s’amuser et pour surfer sur l’archétype de la blonde idiote, comme elle l’explique au Financial Times.

© The Blond Salad

Rappelons que Chiara Ferragni n’est pas blonde, mais brune, elle a décidé au lancement de son blog de changer sa couleur de cheveux pour être différentiable, reconnue et plus visible. La stratégie marketing était en place.

Rapidement, le succès du blog est devenu suffisant pour que l’Italienne arrête définitivement ses études de Droit qu’elle faisait à l’université Bocconi de Milan, la laissant se consacrer pleinement au développement de theblondsalad.com. La scène nationale est alors vite devenue trop petite et elle décide en 2013 de s’installer à Los Angeles pour s’internationaliser, perdre son accent italien et parler un anglais parfait. Un choix qui s’est avéré payant puisque peu de temps après, le magazine Forbes a intégré Ferragni dans son classement des « 30 under 30 » et est devenue une étude de cas à la Harvard Business School sur la façon de monétiser deux flux : son blog et sa marque. Chiara Ferragni Collection, qu’elle avait aussi lancée en collaboration avec Riccardo Pozzoli. Il a occupé le poste de Président de la ligne de vêtements jusqu’en avril 2018.

Chiara Ferragni à la Harvard Business School tenant son étude de cas

Elle revient à Milan en 2016, avec le statut d’influenceuse mode la plus puissante du monde.

Sur le plan entrepreneurial, Ferragni sait aussi bien adopter un style italien à l’ancienne que se comporter comme un entrepreneur des nouvelles technologies. Un style atypique, qui a pourtant fait ses preuves. Elle fait de theblondsalad.com un média de divertissement reconnu, employant un peu moins de 50 personnes et de sa marque Charia Ferragni Collection une enseigne commercialisée bien évidemment sur ses sites, mais aussi dans des magasins phares de Milan, Paris et Shanghai. En 2018, l’Italienne a réalisé au cumulé un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros.

La force d’un entrepreneur est de savoir s’entourer et Ferragni l’a bien compris. Elle a récemment intégré Emily Weiss fondatrice et directrice générale de la marque de beauté en ligne Into the Gloss. Weiss a fait de son blog beauté une entreprise dont les revenus s’élèvent à 100 millions de dollars et qui a réuni 86 millions de dollars en capital-risque. Un modèle qui inspire Ferragni qui se verrait bien connaître le même succès.

Son mariage, l’opération sponsorisée la plus importante de l’histoire du marketing d’influence

Le 1er septembre dernier, Chiara Ferragni et son mari le célèbre rappeur italien Fedez se sont dit « oui », un mariage aussi extravagant que démentiel devenant la plus grande opération sponsorisée encore jamais crée. Le couple italien cumule à eux deux quelque 25 millions d’abonnés sur Instagram – plus que le nombre d’habitants en Australie : 24 millions.

© The Blond Salad

Une aubaine donc pour les marques tant le dispositif était incroyable et le retour sur investissement allait être juteux (ndlr. Ferragni générerait $18,7M de valeur media selon  launchmetrics). Robes de mariage Dior, faire-part 3D, vol sponsorisé avec la compagnie nationale italienne Alitalia direction Noto (lieu du mariage), un décor à la Coachella avec une grande roue, des bouteilles d’eau à l’effigie du jeune couple, Diesel pour Monsieur, mais aussi Prada pour Madame, bref la liste des prestataires est aussi impressionnante que non exhaustive.

Un mariage incroyable que les abonnés d’Instagram ont pu suivre du début à la fin, grâce au hashtag dédié #TheFerragnez qui a explosé les compteurs du réseau social californien.

Ferragni : entrepreneur, épouse et mère

La réussite de Chiara Ferragni s’est construite sur la mise en scène de sa vie privée, comme le prouve de façon ultime son mariage. Sa puissance dans le monde de l’influence et sa force entrepreneuriale sont donc intimement liées et s’axent autour de sa présence sur les réseaux sociaux. Une présence qu’elle gère au pied levé, sans stratégie social media comme elle le confie au Financial Times. L’italienne laisse libre cours à ses envies, quand elle veut poster quelque chose elle le fait. En moyenne Ferragni poste 6 fois par jour.

La naissance de son fils Leone a-t-elle remise en question sa vision des réseaux sociaux et la surexposition de sa vie personnelle ? Elle affirme que non. Pour la chef d’entreprise c’est tout à fait normal de partager avec ses abonnés des photos de son fils, le contraire serait selon elle étrange, puisqu’elle ne se verrait pas leur cacher l’élément le plus positif de sa vie. Elle reconnaît aussi que les petits enfants n’ont pas vraiment le droit de choisir grand-chose, donc à la question de savoir si son fils voudrait être affiché partout sur la toile, la réponse reste en suspens jusqu’à ce qu’il grandisse.

Aujourd’hui, Ferragni confie qu’elle voudrait moins s’afficher, rester un peu dans les coulisses et faire évoluer ses marques pour qu’à terme elles avancent seules. Incontestablement, Chiara Ferragni a ouvert une voie dans l’influence qui pourra être suivie pour un grand nombre, elle a contribué à la chute de titans des médias, elle a réinventé un modèle vieillissant du milieu de la mode et elle a réussi à gagner la reconnaissance de ses pairs.

Source

Author

Write A Comment