Search for:

D’après une étude de l’Oxford Internet Institute, Facebook pourrait compter d’ici 2070 plus d’utilisateurs morts que de vivants.

C’est un sujet inquiétant pour Facebook, puisque même si pour le moment la situation n’a rien d’alarmant, elle va continuer à s’amplifier au fil des années et poser un réel problème au réseau social.

Selon une étude de l’Oxford Internet Institute, de l’Université d’Oxford, les 1,4 milliards de personnes possédant déjà un profil Facebook vont mourir avant 2100. Ce chiffre impressionnant sera seulement valable si l’acquisition de nouveaux abonnés devait s’arrêter là. Les utilisateurs décédés dépasseraient alors les utilisateurs vivants.

En revanche, si la croissance de Facebook se maintient à celle d’aujourd’hui, nous pourrions alors compter quelque 4,9 milliards de profils de personnes mortes qui ne dépasseraient cependant pas le nombre d’utilisateurs vivants.

Quelles solutions ?

Il existe déjà des solutions à la problématique des profils de personnes décédées sur le réseau social de Mark Zuckerberg. Parmi elles : la désignation d’une personne de confiance qui se retrouvera à gérer votre profil une fois que vous ne serez plus de ce monde, ou la création d’une section hommage.

Comme après chaque décès, les profils utilisateurs des réseaux sociaux deviendront un héritage, à la charge des héritiers.

Comment fonctionne l’algorithme de Facebook ?

Source

Author

Write A Comment