Search for:

Peut-on considérer que les algorithmes des réseaux sociaux deviennent trop compliqués à apprivoiser ? Comment gérer sa présence en ligne quand on a plus ou pas de communauté ? Quels sont les points d’appuis pour générer des ventes en ligne sans passer par les canaux sociaux ? Toutes ces questions peuvent se poser et sont légitimes, mais de là à quitter les réseaux sociaux pour de bon… Quelle est la bonne décision ?

Le 8 avril, la marque de cosmétique Lush a annoncé au monde entier qu’elle fermait ses comptes UK, las de courir après une visibilité toujours plus compliquée à trouver. Ce raisonnement, même s’il est partagé par un grand nombre d’entreprises dont le ras-le-bol face à leur baisse de visibilité auprès de leur propre communauté devient pesant, reste quand même mesuré et le point de non-retour est encore loin.

Quitter les réseaux sociaux : qui peut se le permettre ?

Non les réseaux sociaux ne sont pas obligatoires, des marques arrivent très bien à communiquer sans passer par là. Attention quand même à nuancer votre réflexion si vous voulez fermer votre compte Instagram ou votre page Facebook. Les entreprises qui peuvent se permettre d’exister sans passer par la case social media sont des entreprises historiques, on parle ici des marques de cigarettes, de marque comme Apple, loin d’être proactives ou encore celles nées sur les réseaux sociaux hors communication de la marque.

Ce dernier exemple est intéressant puisque c’est celui de Lush, comme celui de NYX Cosmectics, du groupe L’Oréal. L’e-reputation de ces marques s’est construite autour des influenceurs, et non pas atour d’une équipe social media en interne avec un budget publicitaire colossal leur permettant d’arroser Instagram, Facebook ou YouTube de publicités à longueur de journée. Non, ici, les influenceurs ont fait le boulot, et même si Lush UK n’a plus de compte social media, sa présence sur les réseaux perdurera grâce aux influenceurs qui continueront d’en parler. La réputation de la marque est aujourd’hui bien trop solide pour disparaître du jour au lendemain. Les leviers ne seront juste plus les mêmes et l’influence marketing sera le relais numéro 1.

Qui m’aime me suive !

Est-ce que l’exemple de Lush peut aider d’autres entreprises à franchir le cap ? Peut-être, mais une telle sortie doit être réfléchie et surtout compensée. Les réseaux sociaux même s’ils sont souvent instables représentent toujours un levier marketing remarquable pour les ventes. Au-delà d’une potentielle perte de chiffre d’affaires, il faut se poser la question suivante : comment garder le lien avec ses consommateurs ? La relation entre une marque et sa communauté doit être chérie et entretenu et l’avènement des réseaux sociaux a offert pour la première fois à un consommateur d’être considéré par la marque dont il était le client.

Rompre ce rapport peut signifier s’éloigner de son public et ne plus être à l’écoute de ce qu’il veut…

Source

N’utilisez plus le mot « buzz » en 2019

Author

Write A Comment