Search for:

Gagner en visibilité, faire grossir sa communauté rapidement et vite générer de l’engagement sont les objectifs courants des comptes qui se créent sur Instagram. Toutes les techniques sont bonnes – parfois plus ou moins douteuses – pour atteindre ces objectifs. Parmi elles, le mass following.

Le mass following, c’est quoi?

C’est une méthode artificielle pour se faire un nom ou pour créer de l’audience, et augmenter artificiellement son nombre d’abonnés. Certains l’appellent également le Mass Follow.

Cette technique permettrait de gagner en visibilité et en notoriété plus rapidement que par un gain d’abonnés classique. Aussi, les apprentis influenceurs (sans grande connaissance des réseaux sociaux) empruntent souvent cette méthode pour augmenter leur communauté. 

Le principe est simple, il faut s’abonner à des comptes célèbres ou au moins les plus ciblés et attendre qu’une partie de ces comptes s’abonnent en retour.

Les preuves de la réussite

Si un compte Instagram s’abonne en mass à d’autres comptes c’est dans l’espoir d’avoir un retour positif. Le follow back – suis moi je te suis. Mais au-delà de l’idée de se faire connaître auprès de futurs abonnés, les retours sur cette technique ne sont pas très intéressants. En moyenne, le follow back ne représente que 10 à 20% des comptes auxquels vous vous êtes abonnés.

Les limites du mass following

Aussi important soit le nombre d’abonnés pour l’image d’une entreprise ou d’une personnalité, le mass following n’est pas très ingénieux. Il risque même de dégoûter. Cela prouve un narcissisme certain et, quelque part, une déloyauté face à la concurrence.

Il y a aussi un piège pour les marques qui veulent communiquer avec des influenceurs usant de cette pratique. En effet, le taux d’engagement de la communauté ne sera pas représentatif du nombre d’abonnés. Normal, ils ne se sont pas abonnés par intérêt, mais par réciprocité.

L’influenceur Guillaume Ruchon pointe du doigt cette technique dans une vidéo ou il dénonce les faux influenceurs.

Author

Write A Comment